Blog

L’IMPORTANCE DE L’ISR DANS LE CADRE DE LA GESTION DE PATRIMOINE

Par Bastien Renart, Directeur Général de JeSuisResponsable.fr :

 

Cet article a vocation à être court.

D’une manière générale, les Investissements Socialement Responsables sont souvent vus comme des investissements peu rentables du fait de leur éthique. Le fameux « Greed is good » laisse encore des séquelles dans l’esprit des investisseurs, opposant l’éthique à la performance.

Ma vision patrimoniale m’amène à vous faire une comparaison avec un autre pan de métier, parfois mieux compris que les marchés financiers : l’immobilier.

Acheter des fonds ISR au lieu de fonds moins éthiques revient à vouloir acheter un appartement ancien possédant beaucoup de cachet et ne risquant pas ou peu de dévaluation au lieu d’un appartement neuf issu de programmes de constructions en bord d’agglomération.

L’appartement ancien, bien placé, sera toujours une valeur refuge de part sa solidité, son charme, et pourra être loué ou revendu sans difficulté, là où l’appartement récent, moins bien placé, utilisant des matériaux de moins bonne qualité, finira quelques années plus tard par être remplacé par un autre bien issu d’un nouveau programme de défiscalisation par exemple.

Vous avez compris la métaphore, retournons à nos marchés financiers.

L’ISR possède une véritable vision patrimoniale, en ce sens qu’il n’est pas là pour faire des « coups » à court terme, en délaissant les critères extra-financiers, mais qu’il inclue bel et bien ces derniers afin d’assurer une sécurité la plus optimale des investissements réalisés.

Un exemple marquant des risques liés à l’absence de prise en compte des critères ESG (je vous renvoie à l’article écrit par Emmanuel du Ché sur les sigles) a été le scandale de Volkswagen et de leur fameux logiciel truqueur sur leurs moteurs diesels en 2015. Le cours de l’action sur cette période parle de lui-même :

Pour conclure,  voici les deux idées à retenir :

  • L’ISR n’est pas synonyme de sous-performance.
  • L’absence d’ISR est synonyme de risques plus élevés.

Et pour rappel, voici les performances de notre allocation ISR ces 4 dernières années :

PERFORMANCES Nettes 2014 2015 2016 2017 Annualisée
PRUDENT 4,70% 3,19% 2,67% 3,51% 3,52%
EQUILIBRE 5,57% 3,36% 3,11% 4,83% 4,22%
DYNAMIQUE 7,53% 6,88% 5,67% 6,35% 6,61%

 

2 réflexions au sujet de « L’IMPORTANCE DE L’ISR DANS LE CADRE DE LA GESTION DE PATRIMOINE »

  1. Bonjour,
    Comment expliquez-vous que les fond ISR aient cette réputation de « sous performance » ? Quel est le poids de l’ISR dans les investissements en France (et sa progression chaque année)?
    Un grand merci pour vos réponses.
    Victoire de Garidel

    1. Bonjour Victoire, et merci pour votre commentaire !

      Pour ce qui est de la réputation de la finance éthique, elle est probablement due à la vision générale de la finance en France. Beaucoup imaginent encore le banquier ou l’investisseur avec les dents longues et des objectifs malhonnêtes. De ce fait, la finance est vue comme performante dans ce cadre « négatif », ce qui a discrédité la finance éthique dès le début.

      Pour ce qui est du poids de l’ISR, je vais reprendre les chiffres de Novethic pour vous répondre : « il convient de souligner que les particuliers n’en détiennent que 18 % et que l’épargne salariale capte la moitié de ce marché individuel de l’ISR. En effet, fin 2015, sur les 117 milliards d’euros gérés au titre de l’épargne salariale, les fonds d’investissement socialement responsable ont atteint 22 milliards, soit une progression de 14 % en un an ».

      La finance éthique gagne du terrain car les individus sont de plus en plus ouverts à l’idée qu’elle puisse être performante et souhaitent de plus en plus donner du sens à leur épargne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.