Blog

Les énergies renouvelables, parfois appelées énergies propres

Le terme énergie propre mentionné souvent pour qualifier les énergies renouvelables utilisant des métaux rares n’est-il pas impropre ? (la rime est un peu facile mais le mot impropre est le premier qui nous est venu à l’esprit).

Nous avons lu il y a un an et demi le livre courageux de Guillaume Pitron “La guerre des métaux rares” qui a eu un grand retentissement. Regardez cette courte vidéo et vous aurez un bon résumé du livre (https://www.youtube.com/watch?v=487mer5stLM)

Certaines technologies des énergies renouvelables utilisent moins de métaux rares. Par exemple les éoliennes “onshore” qui utilisent la technologie de transmission avec multiplicateur utilisent beaucoup de cuivre mais très peu de métaux rares, alors que les éoliennes “offshore” (en mer)  qui utilisent la technologie de turbine à entraînement direct fabriquées avec des aimants permanents nécessitent beaucoup de terres rares.

De même pour l’énergie solaire, certains panneaux photovoltaïques sont plus consommateurs de terres rares que d’autres. Tout récemment un groupe de chercheurs suédois a révélé avoir trouvé un nouveau procédé pour les panneaux solaires utilisant principalement du fer. (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/fer-remplacer-metaux-rares-panneaux-solaires-73980/)

Chez Jesuisresponsable.fr nous sommes en train d’analyser à nouveau les fonds ISR thématiques que nous avons sélectionnés, Pictet Clean Energy, Parvest Global Environment, etc, à la lumière des informations et évolutions dont nous avons connaissance.

Au moment où nous écrivons ces lignes, la Chine (qui produit entre 75% et 95% des métaux rares du monde) menace les Etats-Unis de ne plus leur exporter de métaux rares dans le cadre de la guerre commerciale que se livrent les deux pays. Ce type de risque avait déjà été soulevé, notamment dans le livre de Guillaume Pitron.

Emmanuel du Ché

0 Partages

Laisser un commentaire